Pourquoi recruter un.e directeur.ice marketing?

Pourquoi recruter un.e directeur.ice marketing?

Pourquoi recruter un.e directeur.ice marketing ?

Le métier de directeur.ice marketing est un poste très varié avec des missions stratégiques, opérationnelles mais aussi de management afin de piloter l’équipe qu’il/elle a en charge. Ce métier nécessite de savoir travailler de façon transversale avec d’autres services, d’autres métiers comme la production, la R&D ou le développement commercial. Mais aussi avec les prestataires (création, photographe, agences de création, digitale, communication, packaging, etc.)

Il / elle est le garant.e du positionnement de l’entreprise envers ses marques. Il/ elle doit savoir gérer toutes les marques de l’entreprise pour qu’elles puissent se développer et correspondre à la stratégie définie par le comité de direction. Ce comité peut, par exemple, exprimer un plan de développement sur trois ans avec les objectifs qu’il souhaite atteindre. Ensuite, le.a directeur.ice marketing définit les plans d’action à mettre en place afin d’y parvenir. Souvent, l’innovation est au coeur des enjeux mais aussi l’étude des marchés (ceux à la hausse, à la baisse, en progression, à potentiel). Tout cela est mesuré à travers des études consommateurs et des panels, données de marché récoltées auprès d’entreprises spécialisées dans ce domaine. L’entreprise peut aussi lancer des études ad hoc auprès de ses consommateurs actuels et à venir.

De par sa fonction de pilote, ce poste est également très opérationnel. Par exemple, le.a directeur.ice marketing peut être amené.e à suivre la stratégie de communication en lien avec une agence de communication ou avec le chef de produit pour une étude en particulier afin d’être toujours le plus concret possible.

Un.e directeur.ice marketing, c’est … ?

%

Organisation

%

Écoute

%

Pilotage

%

Curiosité

Ce poste requiert un sens du collectif et du travail en équipe. Il faut également savoir piloter des projets tout en restant très structuré.e pour ne pas perdre de vue ses priorités. La créativité est également un fort atout pour le.a directeur.ice marketing qui devra piloter des campagnes de création précises. Tout en conservant, bien entendu, un certain bon sens afin de comprendre le comportement du consommateur et d’avoir une bonne connaissance du terrain. A ce poste, il faut échanger, être curieux pour ne pas prendre de retard sur les tendances. Cela passe également par des temps de veille très importants.

Recruter un.e directeur.ice marketing représente de nombreux avantages pour l’entreprise. La direction définit un plan de développement stratégique qu’elle laisse ensuite entre les mains de ce pilote expérimenté qui apportera des solutions afin d’arriver aux résultats escomptés. Promotion, innovation, communication sont ses chevaux de bataille. Son rôle de coordinateur.ice est essentiel pour suivre correctement les projets. La direction peut alors se concentrer sur des missions très stratégiques.

Vous aimeriez intégrer un(e) directeur(ice) à temps partiel ou à temps plein au sein de votre entreprise ?

Ces articles pourraient vous intéresser

PME : Les 8 bénéfices de la gestion de projet pour votre activité

PME : Les 8 bénéfices de la gestion de projet pour votre activité

PME : Les 8 bénéfices de la gestion de projet pour votre activité

Temps de lecture < de 5 min

Dans ce contexte si particulier pour les entreprises, le mode projet se fait une place petit à petit. Plus seulement réservé au secteur informatique ou aux startups (comme c’était le cas au départ), il s’adresse aussi aujourd’hui aux PME, tous domaines confondus. Repenser ses processus, fluidifier les échanges entre collaborateur.ice.s, booster sa communication interne, optimiser son organisation, valoriser les compétences, etc.

La pratique se démocratise et engage les équipes dans des projets à forte valeur ajoutée pour l’entreprise. Et vous, avez-vous déjà envisagé le mode projet comme une option pour atteindre vos objectifs ? Kom&Do vous en dit plus sur ce levier de développement, ses bénéfices et l’intégration des compétences nécessaires.

mode projet PME

Le mode projet : nouvel allié des PME

La gestion de projet en entreprise est de plus en plus fréquente et ne touche plus seulement le secteur informatique ou les startups numériques. Aujourd’hui, toutes les entreprises (de la TPE aux grands groupes) peut se l’approprier afin de mener à bien une idée, un objectif de croissance, un besoin. Environ 69% des projets réalisés ont atteint les objectifs initiaux et la portée commerciale visée avec succès* en investissant dans la gestion de projet.

Les étapes du mode projet :

a. Lancement du projet

 

  • Réflexion autour du pourquoi et du comment ? (Quelle est l’utilité de ce projet, sa finalité ?)
  • Etude de faisabilité (budégtiser le projet, établir une durée)
  • Etablissement des travaux à prévoir
  • Acteurs impliqués (collaborateurs, services, clients)
  • Rédaction d’un cahier des charges
  • Réunion de lancement

b. Conception du projet

  • Organisation et préparation de la mise en oeuvre de ce projet

  • Structuration des étapes (chaque entreprise doit trouver sa propre méthode afin de mettre en place cette conception)

  • Planification des actions de communication autour de ce projet

  • Gestion des risques éventuels qui seront rencontrés durant cette phase

  • Préparation du pilotage

  • Attribution des tâches

  • Création d’un planning à suivre

c. Application du projet

  • Organisation et animation des séances de travail par le chef de projet
  • Suivi des étapes avec les équipes
  • Respect du planning établi
  • Information des évolutions auprès du comité de pilotage

d. Vérification et clôture du projet

  • Réalisation d’un retour d’expérience
  • Amélioration des points nécessaires
  • Rapport de fin de projet

Quels sont les 8 bénéfices de la gestion de projet pour votre activité ?

 Pour l’entreprise : 

1. Une meilleure communication entre les services / équipes

2. Une valorisation des compétences

3. Une optimisation des coûts et du temps octroyé à ces projets

4. Un accomplissement du projet

Pour les collaborateur.ice.s : 

5. Une meilleure cohésion entre équipes

6. Une meilleure priorisation des tâches

7. Une plus grande autonomie / responsabilisation offerte

8. Un développement des savoirs-faires

« 68 % des entreprises déclarent faire appel à des chefs de projet extérieurs*. »

Webmarketing, inboundmarketing et digitalisation : les nouvelles croisades du mode projet

Encore plus en 2020, les entreprises doivent soigner leur webmarketing d’une part et leur inbound marketing d’autre part. On l’a vu avec la crise sanitaire, contraintes à la fermeture, les entreprises ont dû redoubler d’efforts pour se faire connaître en ligne et attirer le client à distance. Même combat pour la digitalisation. L’essor des boutiques en ligne, par exemple, a été fulgurant ces derniers mois. Sans parler des méthodes de communication entre salarié.e.s coincé.e.s en télétravail. Il a fallu adopter les bons outils mais aussi et surtout les bonnes pratiques qui s’y rattachent.

Grâce au mode projet, il n’est plus nécessaire d’agir dans la précipitation. En effet, en faisant appel à une ressource externe, experte dans le domaine recherché, vous voilà épaulé dans votre développement de projet.

Pour vous donner un exemple concret, en 2019, Léo, chargé de webmarketing pour Kom&Do, a été mis à disposition au sein d’une structure rennaise afin d’accompagner la montée en compétence d’une collaboratrice. Il l’a formée pendant six mois. A terme, elle a ainsi pris les rênes de la fonction webmarketing au sein de son service.

Votre situation peut variée. Vous pouvez, par exemple, avoir besoin d’un.e expert.e en transformation numérique (sur une durée de quelques mois voire un an) qui sera votre chef.fe de projet, référent.e auprès de votre comité de pilotage. Une fois votre besoin bien défini, il / elle vous aidera dans toutes les étapes mentionnées plus haut dans cet article.

On attend, bien évidemment, du/ de la chef.fe de projet d’être à la fois adaptable, communicatif, à l’écoute et fédérateur.

Pour info, d’ici 2027, 2,2 millions de nouveaux postes dans la gestion de projets devront être pourvus chaque année dans 11 pays* (Chine, Inde, Etats-Unis, Brésil, Japon, Royaume-Uni, Allemagne, Australie, Canada, Arabie Saoudite et Emirats arabes unis) (PMI). Preuve que la tendance ne tardera pas à s’imposer en France également.

*Source : Wimi – Statistiques Gestion de Projet : 52 Statistiques à Connaître

Ressources Humaines : Quid du mode projet ?

Et oui, dans le secteur des ressources humaines aussi, la gestion de projet a sa place !

Nous l’avons d’ailleurs expérimenté avec l’un de nos clients qui souhaitait mettre en place de nouveaux process et une politique RH au sein de sa structure. Chez Kom&Do, nous avons recruté pour eux une chargée de Ressources Humaines avec une forte maîtrise du digital afin d’assurer la révision de leur process de paye en ligne, plus efficace car digitalisé. Sans oublier la formation et l’accompagnement des managers et salarié.e.s à ces nouveaux outils.

Là encore, grâce à la gestion de projet, le/le pilote prend en main les opérations de changement et de digitalisation afin d’assurer une transition en douceur et formée pour l’entreprise.

La gestion de projet s’installe véritablement au sein des structures, TPE et PME également et retient l’attention par son efficacité. Gain de temps, valorisation des compétences, optimisation des coûts, renforcement du lien entre équipes, etc. Les bénéfices sont nombreux. 

Et vous ? Vous sentez-vous prêt.e à impliquer votre entreprise ?

Vous souhaitez intégrer un.e nouvelle compétence au sein de votre structure ?

Chez Kom&Do, on vous propose d’abord un temps d’échange afin de mieux cibler votre besoin.
Choisissez vous-même un rendez-vous de 15 à 30 minutes avec Jean-François, CEO de Kom&Do !

Ces articles pourraient vous intéresser

Entreprise : l’avenir du travail est hybride, le recrutement aussi

Entreprise : l’avenir du travail est hybride, le recrutement aussi

Entreprise : l’avenir du travail est hybride, le recrutement aussi

Temps de lecture < de 5 min

« J’ai besoin de quelqu’un qui m’épaule sur ma com’, mon développement ou encore mon management. » On entend souvent cela de la part des dirigeant.e.s complètement surchargé.e.s par leurs tâches quotidiennes. Leur premier réflexe ? Recruter le mouton à cinq pattes. Celui / celle qui gère les réseaux sociaux, s’occupe de la paperasse administrative, répond aux mails, assure la communication interne, organise les événements, etc.

Seulement voilà, une seule personne ne peut pas réunir toutes ces compétences. Et vous savez quoi ?  C’est une très bonne nouvelle. Aujourd’hui, les collaborateurs sont davantage attirés par la flexibilité (temps partiel, temps partagé, freelancing). Ils veulent un CDI oui, mais avec la liberté de s’organiser comme ils le souhaitent. Ce qui amène les dirigeant.e.s à revoir l’intégration des métiers au sein de leur entreprise. Dans cet article, Kom&Do vous aide à y voir plus clair sur votre structuration interne et les solutions possibles selon vos besoins.

structuration entreprise

Surcharge et manque de temps : les besoins du/de la dirigeant.e

« J’aimerais bien prendre du recul mais je n’ai pas le temps, je suis sous l’eau. »

« Il faut que j’apprenne à déléguer mais je ne sais même pas à qui confier ces tâches. »

« J’ai besoin de quelqu’un qui m’aide avec l’administratif, la compta. Mais j’ai aussi besoin d’aide dans mes échanges avec mes collaborateurs. »

Ces phrases, vous les avez déjà entendues ? Peut-être même êtes-vous le premier / la première à les formuler ? Vous êtes donc décidé.e à agrandir votre équipe, à recruter car vous ne pouvez plus tout gérer seul.e ! Félicitations, vous avez raison. MAIS (oui parce qu’il y a toujours un « mais ») comment vous y prendre ? Comment définir la juste mesure de votre besoin (combien de jours par semaine) ? La ressource faite pour vous ? Et comment aborder ce recrutement en termes de budget et de prise de risque ?

En premier lieu, réfléchissons ensemble à la compétence que vous recherchez réellement et surtout à son intégration au sein de votre entreprise. On vous donne quelques exemples ci-dessous :

surcharge dirigeant

Un besoin administratif ?

L’office manager : L’allié.e de votre organisation. Ce métier fondé sur la polyvalence fait partie des fonctions supports. A la fois essentiel au bon fonctionnement de vos équipes et à la vie de bureau, l’office manager engage aussi la performance de votre activité tout en conservant votre équilibre. Ces fonctions supports sont souvent nombreuses et les secteurs variés.

Organisation, gestion, finance, ressources humaines, événementiel, administratif, assistanat, etc. Ses missions varient d’une entreprise à l’autre !

Pour aller plus loin : PME : comment se développer grâce à l’office manager ?

Un besoin en ressources humaines ?

Vous n’avez pas forcément les ressources humaines nécessaires au sein de votre structure pour assurer le suivi de vos collaborateurs et vous sentez réellement le manque au quotidien ? Il est peut-être temps de vous faire épauler par un.e expert.e dans ce domaine.

Maintenant la question est de savoir sur quelles missions vous souhaitez l’intégrer ? Est-ce nécéssaire pour cela de partir sur un temps plein ou un temps partiel ?

Pour aller plus loin : Pourquoi recruter un RRH ?

Un besoin en communication ?

La grande question du webmarketing ! Le.a chef.fe de projet webmarketing est l’un des postes clés pour votre entreprise. Community Management, reporting, vidéo, création graphique, etc.

Vous n’avez pas forcément besoin de recruter à temps plein pour commencer, déjà, à faire connaître votre activité autour de vous. Réfléchissez à la charge de travail que vous souhaitez lui confier.

Pour aller plus loin : Comment faire du webmarketing avec peu de budget ?

L’avenir du travail est hybride

travail hybride

Côté collaborateur, les choses évoluent. De la liberté oui… mais en CDI ! Les journées coincé(e) au bureau, la tête plongée dans l’écran n’attirent plus personne et cette tendance s’intensifie. Dans l’objectif de cumuler d’autres activités, les actifs ont aujourd’hui envie de réaliser d’autres projets au cours de leur vie, davantage en lien avec leurs aspirations. Pour cela, ils ont besoin de se dégager des créneaux plus largesLe temps partiel et les horaires moins lourds apparaissent donc comme une alternative à ce changement de mentalité. L’avenir est surtout porté vers une façon de travailler hybride en sécurisant une partie de son activité (et de son revenu) en CDI à laquelle s’ajoute d’autres types d’activité : freelance, création d’entreprise ou activité associative ou personnelle.

Pour aller plus loin :

La mise à disposition, c’est quoi ?

mise à disposition

Finie l’époque où vous recrutiez un profil qui faisait TOUT dans l’entreprise. Recruter à temps plein dès le début peut s’avérer stressant. Un recrutement coûte cher et vous n’êtes pas forcément sûr.e de votre choix. Vous vous dîtes alors qu’il serait intéressant de pouvoir tester cette compétence avant de l’intégrer définitivement dans votre équipe. Et c’est là que la mise à disposition entre en jeu !

Il s’agit de l’intégration sur-mesure des compétences qui vous aideront à atteindre vos objectifs. A temps partiel ou à temps plein, c’est vous qui adaptez le rythme de travail en fonction de :

  • Vos besoins
  • Votre budget
  • Votre évolution

Par exemple, en reprenant les besoins mentionnés en début d’article, vous pouvez tout à fait intégrer au sein de votre structure :

  • Un.e office manager : 2 jours par semaine
  • Un.e chef.fe de projet webmarketing : 3 jours par semaine
  • Un.e RRH : à temps plein

D’autres postes peuvent, bien entendu, vous intéresser : assistant administratif, web designer, responsable communication, chef de projet transition numérique, expert paie, juriste, etc. 

 

Vous avez un besoin ponctuel ?

définir son besoin

Oui parce qu’on parle de recrutement mais vous recherchez peut-être tout simplement quelqu’un pour vous aider à monter en compétences ! Par exemple, chez Kom&Do, notre collaborateur Léo a été mis à disposition pendant huit mois auprès de la responsable marketing d’une PME rennaise afin de lui apporter les codes et savoir-faire de son métier. Un accompagnement progressif qui a permis à cette équipe de renforcer ses compétences.

Sur le même principe, notre Kommando’s Diego a accompagné une coopérative immobilière bretonne dans leur transformation digitale (bureaux, espaces, outils) en proposant un plan d’action stratégique sur six mois.

Pour conclure, définir la juste mesure de votre besoin avant de vous lancer dans le tourbillon d’un recrutement est essentiel. Cela vous procurera visibilité et confiance pour vos actions futures. Parce que oui, le monde du travail évolue et les entreprises sont perméables à ces changements. Les actifs d’aujourd’hui ont à coeur de prendre en main leur vie professionnelle tout en conservant une part de sécurité. C’est là que les entreprises ont un rôle à jouer pour répondre à cette quête de sens.

Vous souhaitez intégrer un.e nouvelle compétence au sein de votre structure ?

Chez Kom&Do, on vous propose d’abord un temps d’échange afin de mieux cibler votre besoin.
Choisissez vous-même un créneau de 20 minutes avec Jean-François, CEO de Kom&Do !

Ces articles pourraient vous intéresser

Pourquoi recruter un.e juriste ?

Pourquoi recruter un.e juriste ?

Pourquoi recruter un.e juriste ?

Les missions ?

Au sein de votre entreprise, le.a juriste est spécialiste du droit. Soit un atout majeur et certain pour votre structure. Son rôle est de vous conseiller afin que vous soyez en conformité avec la loi dans l’exercice de votre activité. A la fois représentant et au service de l’entreprise, il/elle défend ses intérêts et se place comme stratège du développement économique de la société. Le.a juriste est le.a collaborateur.ice direct des questions juridiques et judiciaires.

Son indépendance intellectuelle lui permet de rester vigilant.e dans tous les conseils qu’il/elle dispense. Il/elle est soumis au secret professionnel sur l’ensemble des process de l’entreprise. Sur le plan relationnel, c’est un transmetteur amené à rencontrer les partenaires et les administrations. Le.a juriste touche aux sujets du droit, des ressources humaines, de la démarche qualité. Son travail est très varié et demande de s’adapter, d’évoluer, d’être curieux. Enfin, il/elle protège l’entreprise contre tous les risques juridiques.

Sa TODO :

  • Rédiger, traiter et valider les contrats
  • Rechercher les questions de brevet ou de propriété industrielle
  • Encadrer et gérer les litiges et contentieux avec un.e client.e ou un fournisseur
  • Respecter les nouvelles normes environnementales
  • Analyser les réglementations
  • Informer et conseiller le.a dirigeant.e sur les questions juridiques

Un.e juriste, c’est … ?

%

Autonomie

%

Rigueur

%

Discrétion

%

Précision

Selon l’entreprise dans laquelle il/elle évolue, le.a juriste est plus ou moins autonome et endosse seul.e ses responsabilités. Au quotidien, ce poste requiert beaucoup de rigueur et de précision. Il faut se tenir au courant des changements de loi et de jurisprudence. Il/elle doit donc posséder de solides compétences juridiques (droit social et fiscal, droit civil, notions de propriétés intellectuelles et industrielles, etc.)

La veille active est également un des éléments importants de ce métier pour se tenir informé.e des évolutions et nouvelles réglementations importantes pour l’entreprise.

Ses qualités : 

  • Aisance rédactionnelle et écrite
  • Sens de la discrétion
  • Esprit pratique
  • Bonne maîtrise de l’informatique

Vous aimeriez intégrer un(e) juriste à temps partiel ou à temps plein au sein de votre entreprise ?

Ces articles pourraient vous intéresser

Le Korrectif | 5 idées reçues sur le métier de RRH

Le Korrectif | 5 idées reçues sur le métier de RRH

Le Korrectif | 5 idées reçues sur le métier de RRH

Temps de lecture < de 3 min

préjugés RRH

Dans la série des idées reçues, je demande le.a Responsable Ressources Humaines !  De son petit nom RRH, ce métier n’échappe pas à son lot d’idées reçues. On a décrypté pour vous 5 préjugés sur ce poste stratégique qui a joué – ces dernier mois – un rôle essentiel dans le contexte particulier que nous traversons.

“75% des RH ont choisi leur métier pour sa dimension humaine et sociale“
Enquête : Les RH au quotidien (2020) – Editions Tissot

1

 »  Il/elle ne s’occupe que de la paperasse  « 

 

Alerte au cliché ! De par sa fonction support, le.a RRH gère effectivement les contrats, affiliations, attestations, paies et autres déclarations sociales mais réduire ce poste à cette unique mission est – pour le coup -totalement faux !
Preuve en est, le contexte actuel qui a mis en lumière le rôle central de la fonction RH. Sur tous les front ces derniers mois, les RH ont dû traiter de nombreuses questions complexes. On peut retenir, par exemple, le chômage partiel (à savoir éplucher les dépêches gouvernementales pour mieux les vulgariser auprès de l’entreprise ensuite). Un travail de titan bien entendu ! Sans oublier l’accompagnement des dirigeant.e.s et des collaborateur.ice.s à distance : charte de télétravail, santé, réaménagement des espaces de travail, mise en place des outils collaboratifs, planning de passage au bureau, etc.)

Observez bien et vous ne verrez plus votre RRH de la même manière !

Pour aller plus loin : Les chiffres de la profession RH en 2020

2

 » Il/elle vire les gens  « 

 

Vous le.a regardez passer, petit classeur sous le bras avec la liste des salarié.e.s à virer. Vous vous agrippez alors à votre bureau en croisant les doigts pour que ce ne soit pas vous ! Quand on vous dit DRH, vous pensez : Direction de la Répression Humaine ? Là encore, c’est une idée reçue.

Le.a Responsable RH est avant tout là pour recruter et participer au développement de l’entreprise. Pour cela, un autre de ses enjeux est de soigner la “marque employeur“ de la structure qu’il accompagne. Il/elle doit connaître tous les métiers de l’entreprise et surveiller son secteur d’activité régulièrement (veille stratégique) afin d’attirer et recruter de nouveaux talents. Le tout sans perdre de vue les objectifs de l’entreprise.
Ce poste nécessite donc un fort engagement et des valeurs stables pour maintenir la confiance des équipes déjà en place et assurer la bonne intégration des nouveaux collaborateurs.

3

 » Il/elle est du côté des patron.ne.s  « 

 

Non, le.a RRH n’est pas forcément ce “vendu“ à la botte du patron. Son rôle est à la fois d’accompagner les dirigeant.e.s mais aussi les salarié.e.s dans le respect des règles du droit du travail (code du travail, conventions et accords collectifs).

Il / elle s’assure surtout des bonnes conditions de travail des salarié.e.s (facteurs sociaux, psychologiques, environnementaux, organisationnels, physiques, etc.) et du suivi de leur vie professionnelle (retraite, maladie, accidents, congés, rupture de contrat). Son rôle est, finalement, d’instaurer un dialogue social efficace.

De même, si vous souhaitez évoluer professionnellement, changer de service ou de missions selon votre ancienneté, le.a RRH est là pour prendre en compte votre demande.

4

 » Il/elle n’y connaît rien au terrain« 

 

“Comment pourrait-il / elle être là pour nous puisqu’on ne bosse même pas dans le même service ?“ Un peu moins dans des structures plus petites, la question peut se poser dans les grandes entreprises. Là encore, le rôle du/de la RRH est de trouver l’équilibre entre les objectifs de croissance de l’entreprise et la qualité de vie des collaborateurs.

Pour cela, la communication interne est l’une des autres cordes fixées à l’arc des RH. L’objectif étant de tenir au courant chacun.e des projets réalisés dans chaque service et l’avancement des missions.

Quels sont les outils ? Newsletter interne, gazette d’entreprise, emailings réguliers, soirées d’équipe, organisations d’événements externes, etc.

5

 » C’est un métier planqué « 

 

Autrement dit, les RH ne font rien de leur journée à part se retrouver à la machine à café. Encore une fois, alerte préjugé ! Selon l’enquête ‘Les RH au quotidien“ réalisée auprès de 810 professionnels des RH en 2020, 80% d’entre eux/elles se sentent épuisé.e.s et 67% isolé.e.s.

En effet, 61 % des RH déclarent un manque de temps et de ressources et une grande difficulté à suivre les évolutions réglementaires. A l’unanimité, ils/elles affirment avoir ressenti leur métier se complexifier au fil des années.

Grâce au numérique, leur quotidien tend à s’alléger, favorisant le gain de temps et la diminution des tâches administratives.

Pour aller plus loin : Pourquoi recruter un.e RRH / chargé.e RH ?

Savez-vous que le.a Responsable des Ressources Humaines est un poste central au sein de l’entreprise ? En tant que dirigeant.e, il/elle vous épaule dans la gestion des compétences, des carrières et autres questions humaines. Sa veille juridique est également un précieux atout afin de rester informé.e des dernières évolutions en lien avec votre activité et vos collaborateurs.

Vous souhaitez intégrer un.e RRH ou un.e chargé.e RH au sein de votre structure ?

 Chez Kom&Do, on vous propose d’abord un temps d’échange afin de mieux cibler votre besoin.
Choisissez vous-même un créneau de 20 minutes avec Jean-François, CEO de Kom&Do !

Ces articles pourraient vous intéresser

Le Korrectif | 5 idées reçues sur le métier de RRH

Le Korrectif | 5 idées reçues sur le métier de RRH

Dans la série des idées reçues, je demande le métier de Responsable des ressources humaines ! De son petit nom RRH, ce métier n’échappe pas à son lot d’idées reçues ! On a décrypté pour vous 5 préjugés sur ce job aux nombreuses ressources.

PME : comment se développer grâce à l’office manager ?

PME : comment se développer grâce à l’office manager ?

PME : comment se développer grâce à l’office manager ?

Temps de lecture < de 3 min

En tant que dirigeant.e de TPE/PME, vous êtes responsable du développement et de la pérennité de votre activité. Confronté.e à de nombreux défis quotidiens, la manière dont vous choisissez de structurer et d’organiser votre entreprise aura évidemment des conséquences sur votre développement. Heureusement – Kom&Do vous partage une bonne nouvelle – vous n’êtes pas obligé.e de plonger tout.e seul.e dans ce grand bain entrepreneurial ! Saviez-vous qu’au cours des premières années d’existence de votre activité, l’un des postes piliers de votre structuration interne est l’Office Manager ? Garant.e de votre organisation et ressource précieuse pour votre développement, ce poste vous permettra de vous concentrer sur l’essentiel. On en parle ?

Office manager
jean-françois bertrand

Intégrer un.e office manager en première embauche est un excellent moyen de structurer votre entreprise dès le départ. En posant les bonnes bases, vous mettez toutes les chances de votre côté pour structurer, organiser et optimiser le développement !

Jean-François, CEO de Kom&Do

Comment structurer votre PME pour mieux vous développer ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 50% des entreprises ne survivent pas à leur cinquième année d’existence* ? Aujourd’hui, le.a dirigeant.e doit être opérationnel.le tout de suite et se réinventer chaque jour. Son offre doit être séduisante, différente de la concurrence, sans oublier d’embarquer ses équipes dans la croissance de son entreprise !

Vous pensiez qu’on allait s’arrêter là ? Et non ! Au quotidien, un.e dirigeant.e traite de nombreuses tâches souvent éloignées de là où son énergie doit être dépensée :

  • Recherche et développement
  • Recrutement et Sourcing
  • Logistique
  • Maintenance
  • Stratégie marketing
  • Relations client
  • Prospection
  • Suivi comptabilité
  • Réseau
  • Gestion des partenariats
  • Gestion des ventes
  • Gestion administrative courante (courrier, appels, agenda, réunions, archivage, etc.)
  • Management des équipes
  • Gestion des risques humains
  • etc.

Bref, vous l’aurez compris, il est impossible pour une seule personne de TOUT gérer. Hélas ! C’est sur ce point, cher.es dirigeant.e.s, que vous avez besoin d’aide pour vous recentrer sur votre coeur d’activité et sécuriser votre développement ! En étant bien entouré.e, vous laissez les autres tâches aux personnes formées pour cela.

Structuration : intégrer les bonnes compétences au bon moment

Certain.e.s d’entre vous ont peut-être fait le choix d’externaliser les compétences nécessaires à leur entreprise ? (comptabilité, gestion, communication, etc). Pour d’autres, vous préférez intégrer une nouvelle compétence directement au sein de votre équipe. Peut-être cherchez-vous même votre tout premier collaborateur ?

C’est là que l’office manager intervient pour vous épauler. Ce métier fondé sur la polyvalence fait partie des fonctions supports, à savoir ces postes les plus transversaux d’une entreprise. A la fois essentiel au bon fonctionnement de vos équipes et à la vie de bureau, l’office manager engage aussi la performance de votre activité tout en conservant votre équilibre. Ces fonctions supports sont souvent nombreuses et les secteurs variés. Organisation, événementiel, gestion, finance, ressources humaines, administratif, assistanat, etc. Il ne sert à rien d’enfermer l’office manager dans une boîte tant ses missions varient d’une entreprise à l’autre !

L’intégration d’un office manager en 3 étapes :

Pour une TPE de moins de 10 salarié.e.s : L’Office manager est L’ATOUT idéal pour traiter les tâches dites “support“. Comme évoqué un peu plus haut, ces missions sont nombreuses et dépendent de chaque entreprise. Administratif, comptabilité, événementiel, services généraux, service client, service achat, etc. Si vous recherchez votre tout.e premier.e salarié.e, le poste d’office manager est tout indiqué !

Pour une PME de plus de 10 salarié.e.s : Peut-être avez-vous déjà un.e chargé.e RH ou un.e Responsable Administratif et Financier au sein de votre structure. Mais voilà, la charge de travail s’intensifie et devient trop abondante pour une seule personne ? L’office manager intervient alors en soutien au sein de votre service pour engager vos équipes toujours plus loin. Lien avec vos salarié.e.s, suivi administratif, tâches quotidiennes, etc.

Pour une entreprise de plus de 100 salarié.e.s ou un grand groupe : Vos services sont cloisonnés et chaque poste a son rôle à jouer ? (Directeur Administratif et Financier, Responsable RH, Responsable communication, etc.) MAIS, il vous manque cet atout transversal en lien avec vos différentes équipes pour affiner les échanges et gagner en efficacité ? Là encore, l’office manager saura trouver sa place grâce à sa polyvalence.

L’office manager est multidisciplinaire et polyvalent et le facility management est au coeur de son métier. Sans oublier qu’il / elle est à l’affût des outils de gestion adaptés à votre entreprise. (ex : productivité, gestion, communication, etc.). Un gain de temps précieux pour votre votre organisation !

Vous souhaitez intégrer un.e nouvelle compétence au sein de votre structure ?

Chez Kom&Do, on vous propose d’abord un temps d’échange afin de mieux cibler votre besoin. Choisissez vous-même un créneau de 20 minutes avec Jean-François, CEO de Kom&Do !

Ces articles pourraient vous intéresser

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer